IFADEM-Liban : séminaire à Beyrouth

Les responsables éducatifs libanais, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) se sont réunis les 19 et 20 avril 2012 au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) pour préparer le lancement d’IFADEM dans la région nord du pays.

Date

Avril 2012

Thèmes

Éducation, Formation de formateurs, Formation ouverte et à distance

Tags

formation continue, formations ouvertes et à distance, formation initiale, pacte linguistique

Le cadre de l’expérimentation d’IFADEM au Liban – prévue par le pacte linguistique signé lors du Sommet de la Francophonie de Montreux par le président Michel SLEIMAN et le secrétaire général de l’OIF Abdou DIOUF – a fait l’objet d’un séminaire de deux jours organisé les 19 et 20 avril 2012 au MEES.

La première journée était consacrée à une présentation des différentes structures intervenant dans le suivi, l’accompagnement et la formation des enseignants du cycle primaire : la direction générale du ministère, la direction de l’Enseignement primaire, le Centre de recherche et de développement pédagogiques (CRDP), la Direction de l’orientation primaire et secondaire, l’Inspection pédagogique, les facultés de pédagogie, de lettres et sciences humaines de l’université libanaise, ainsi que des experts en éducation.

L'Institut français du Liban, également engagé auprès du MEES pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement, a présenté ses actions en cours et à venir, parmi lesquelles sa participation à la conception des contenus de formation IFADEM dans le cadre d’un fonds de solidarité prioritaire venant en appui au pacte linguistique.

Au cours de la deuxième journée, les participants ont réfléchi au cadre d’IFADEM dans le contexte libanais : profil du public cible, priorités en matière de renforcement de capacités, acteurs du dispositif, etc. Les réflexions se poursuivront au sein du Comité national qui sera chargé d’en définir précisément les différentes modalités.

Rencontre avec M. Hassan DIAB, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

M. le ministre et professeur Hassan DIAB a témoigné lors d’un entretien de son soutien à l’Initiative dont il prévoit de "suivre le développement de près au travers du Comité national".

Le directeur général du ministère, M. Fadi YARAK, a tenu à souligner "l’opportunité qui est donnée au Liban au travers d’un dispositif FOAD tel qu’IFADEM d’innover en matière de formation continue des enseignants", tout comme la pertinence du choix de la région nord "dont 75% des établissements scolaires sont francophones".

Mme Salwa NACOUZI, directrice du Bureau Moyen-Orient de l’AUF, a rappelé la nécessité de fédérer autour d’IFADEM les différents acteurs impliqués dans la formation des enseignants et les a remerciés pour leur engagement dans sa mise en œuvre.

"Nous souhaitons pouvoir lancer rapidement l’Initiative au Liban", a finalement fait savoir Mme Louise BERTRAND (OIF) en annonçant que la signature de la convention pourrait intervenir dans les prochaines semaines.

Rencontre à Tripoli

Les deux jours qui ont précédé le séminaire, le centre de ressources du CRDP de Tripoli a accompagné dans des classes l’experte linguiste IFADEM, qui encadrera la production des contenus, et les membres du Bureau Moyen-Orient de l’AUF, qui suivront son implantation. Des observations de leçons et des entretiens avec les directeurs des écoles, enseignants de français, sciences et mathématiques en français, etc. leur ont permis d’appréhender les besoins en formation et particulièrement ceux liés au contexte plurilingue libanais.

Submitted on Last update on