Évaluation / Recherche

Le ministère, la Coordination internationale et l'équipe projet nationale mettent en œuvre au Bénin une série d’outils et de processus destinés à mesurer l’état d’avancement d’IFADEM, ses résultats et ses impacts. Diverses activités de recherche sont également menées en liaison avec des universités francophones du Nord et du Sud.

Évaluation de la phase 2

L’évaluation de la phase 2 d’Ifadem au Bénin a trois objectifs majeurs :

  • Une évaluation rétrospective qui entend donner une appréciation sur le dispositif de formation mis en place et sur son degré de réponse aux objectifs figurant dans l’accord de partenariat.
  • Une évaluation du degré d’appropriation de l’Initiative par les acteurs éducatifs béninois et de son intégration dans le système de formation continue. Il s’agira notamment de vérifier son adéquation en terme de gouvernance et de partage des responsabilités entre les différents intervenants et son évolution dans la durée en particulier sa reconfiguration future en vue d’un transfert progressif de sa gestion au ministère de l’Éducation et, à terme, un pilotage autonome du dispositif par les structures en charge de la formation continue des enseignants.
  • Une évaluation prospective qui permette aux décideurs institutionnels de tirer les enseignements de la phase de déploiement (phase 2) dans l’optique d’une intégration des outils Ifadem dans sa politique de formation continue des enseignants.

Évaluations de la phase d'expérimentation

Enquête auprès des instituteurs bénéficiaires

Lors du troisième et dernier regroupement de la phase d’expérimentation en avril 2010, les instituteurs béninois ont répondu à une enquête qui a ensuite été analysée par une équipe de la chaire Unesco en sciences de l’éducation (faculté des sciences et technologies de l’éducation et de la formation, FASTEF, de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar) : 97,2% d’entre eux assurent avoir pu étudier les livrets de façon régulière entre les regroupements. Plus de 95% confirment qu’IFADEM les a aidés à améliorer leurs pratiques méthodologiques et linguistiques dans leurs classes et aimeraient recevoir une formation complémentaire à l’informatique et à l’Internet.

Évaluation par le Conseil scientifique de l'Agence universitaire de la Francophonie (juin 2010)

Fin mars 2010, le Conseil scientifique de l’AUF a mandaté trois experts pour évaluer la phase expérimentale d’IFADEM au Bénin. En juin 2010, date de la restitution de leur rapport final, les experts ont tiré les conclusions suivantes :

"IFADEM est un bel exemple de dispositif partiellement à distance pour la formation continue dans le secteur éducatif. Les instituteurs affirment tous avoir 'appris à apprendre', se déclarent satisfaits de la formation linguistique et didactique reçue et témoignent de la meilleure efficacité de cette formule par rapport aux formations présentielles dispensées en périodes bloquées dans d'autres projets (…). L'impact d'IFADEM est visible sur le terrain non seulement à travers les pratiques de classe, mais aussi dans l'ouverture à la modernité que constitue l'initiation à l'informatique. Mieux, les bénéficiaires, conscients du fait que ce dispositif est une clé et non une recette, perçoivent la marge de progression scientifique et pédagogique que cette formation (contenus et outils) peut apporter au système éducatif et à son essor. Le souhait d'extension est unanimement partagé non seulement par les autorités éducatives, mais aussi par les bénéficiaires finaux".

Évaluation par le cabinet d'expertise ATEMA-Conseil (2010)

Le cabinet ATEMA-Conseil mandaté par l’Organisation internationale de la Francophonie en 2010 pour mener une évaluation de la phase expérimentale écrit dans sa monographie consacrée au dispositif béninois : 

"Au Bénin, de l’avis de l’ensemble des personnes rencontrées dans le cadre de l’étude de cas, il apparait que l’Initiative IFADEM s’inscrit parfaitement dans les objectifs du gouvernement béninois 'd’améliorer la qualité de l’offre d’éducation par le renforcement de la formation initiale et continue des enseignants'. Par ailleurs, et comme mentionné par le président du CN béninois, 'IFADEM répond à un réel besoin de renforcement des capacités des maitres pour mieux enseigner le français'". 

Submitted on Last update on