Système éducatif

Au Bénin, le ministère de l’Enseignement maternel et primaire (MEMP) a en charge la gestion du premier cycle qui couvre six années d’études (C1, CP, CE1, CE2, CM1 et CM2). Les écoles accueillent des élèves qui ont entre six et onze ans (cet âge peut-être prolongé à quatorze ans pour les filles). Au primaire, l’enseignement est obligatoire et gratuit, et ces études sont sanctionnées par le certificat d’études primaires (CEP). 

Indicateurs

  • Nombre total d’élèves au cycle primaire : 1 787 940 dont 830 785 filles
  • Nombre total d’élèves du primaire dans le secteur public : 1 551 995
  • Nombre d’enseignants : 38 540
  • Ratio d’encadrement élèves/enseignant : 46
  • Taux net de scolarisation : 94%
  • Taux d’alphabétisme des jeunes de 15 à 24 ans : 55%
  • Taux brut de diplômés au primaire : 56%
  • Taux d’enseignants formés : 43%

 

Crédit photo (vignette) : © IFADEM 

Le pays connait actuellement une forte croissance des effectifs scolaires publics et privés confondus. Selon les statistiques de l’Unesco, les taux sont passés de 1 078 138 élèves en 2000 à 1 787 940 en 2010, dont 830 785 filles. Le nombre d’enseignants en 2010 est de 38 540 pour un ratio d’encadrement de plus de 46 élèves par enseignant. Ce dernier chiffre est à relativiser si l’on se réfère à une note de l’Unicef qui a constaté que certaines classes comptent jusqu’à 80 élèves. 

Les enseignants du primaire sont formés dans les six Écoles normales d’instituteurs (ENI) que compte le pays. À leur entrée, ils sont titulaires du brevet d’études du premier cycle (BEPC) et obtiennent en fin de parcours le certificat élémentaire d’aptitude pédagogique (CEAP). Ceux qui disposent du baccalauréat pourront prétendre au certificat d’aptitude pédagogique (CAP). La durée de leur formation est de deux années ponctuées de cours théoriques et de stages pratiques dans les écoles. Le système des ENI forme plus ou moins 2000 élèves-instituteurs par an. En parallèle, l’Institut national de formation et de recherche en éducation (INFRE) organise des formations à distance pour tous les instituteurs qui se préparent aux différents concours professionnels et forme actuellement 10 000 vacataires pour les préparer au CEAP.

Si l’on se réfère à l’évaluation conjointe DANIDA-AFD, le taux d’achèvement pour le primaire était de 66% en 2007, mais il ne s’est guère amélioré par la suite et descend même à 64% en 2010. Selon l’enquête menée par le PASEC en 2004-2005, sur un échantillon de 1705 élèves de deuxième année, les résultats en français au test final ne sont que de 36,5 sur un score de 100 points et en mathématiques seulement de 35,1. Le Bénin se retrouve donc avec le score moyen en français le moins élevé parmi les sept pays ayant passé les tests jusqu’à présent et il est le deuxième pays qui enregistre le score le plus faible en mathématiques. Le rapport LASCOLAF souligne que bien que le français soit la langue d’instruction à tous les niveaux d’enseignement à partir de la seconde année du pré-primaire, les faibles scores obtenus dans cette discipline favorisent l’idée de la prise en compte des langues d'enseignement dans la production des contenus. Il précise aussi que dans l’enseignement primaire, l’utilisation des langues nationales favorise les apprentissages fondamentaux et rend plus aisée l’acquisition progressive d’une langue de communication internationale.

 

Submitted on Last update on