IFADEM-Haïti : 92,3% des enseignants achèvent leur formation

En formation IFADEM depuis le mois d’août 2011, 256 enseignants du département du Sud et 150 enseignants du département du Sud-Est  ont été réunis pour leur troisième regroupement; soit 92,3% des enseignants initialement engagés dans ce parcours de formation qui l’ont suivi jusqu’à son terme.

 

Date

29 au 31 août 2012

Lieu

Les Cayes et Jacmel

Thèmes

Formation continue

Tags

Regroupement, témoignages

Discours d'ouverture du 3e regroupement

"Nous savons déjà, qu’à certains égards, l’IFADEM Haïti est un succès."

"Je voudrais tout d’abord vous présenter (…) mes plus vifs remerciements. Des remerciements, vous, enseignants, en particulier, en méritez pour l’ensemble des sacrifices que vous consentez pour exercer cette fonction dans un cadre, dont on sait, qui ne la valorise pas." a déclaré M. Jacques-Yvon Pierre, dans son discours d’ouverture du 3e regroupement.

"L’IFADEM attire bien de regards. Et c’est la preuve qu’elle a du sens. C’est un indicateur de sa performance sinon de son succès", a-t-il ajouté avant de remercier l’ensemble des acteurs impliqués dans a mise en œuvre : "C’est l’occasion dire haut et fort que mes collaborateurs du Comité national, mes amis de l’AUF ont été mes complices dans la réussite de ce programme. (…) Merci aussi aux 12 rédacteurs de contenus. Merci aux experts de l’Université Antilles-Guyane qui les ont accompagnés dans la création des contenus pédagogiques. Merci aux quatre formateurs du Sud-Est et aux huit formateurs du Sud. Merci aux huit tuteurs du Sud-Est et aux douze tuteurs du Sud. Merci aux experts techniques venus en en appui à l’initiative en Haïti dans le domaine de la création de dispositifs de formation à distance. Merci au secrétariat exécutif de l’IFADEM à Paris."

Lire le discours de M. Jacques-Yvon Pierre (PDF)

Témoignages recueillis par Jean-Robert Fleury dans Le Nouvelliste

"Lorsqu’on a des tuteurs compétents, le programme devient facile. Avec des livrets écrits en français facile, un appareil de radio et des CD, les profs peuvent, en toute quiétude, travailler seul." (Christome Joseph, Directeur de l’école Normil Posy à Marigot)

"Je suis très satisfaite de ce programme de formation. Mes élèves ont déjà profité de ce que j’ai reçu au cours des deux premiers regroupements. Car ils ne pouvaient pas écrire des textes surtout en communication française. Maintenant, avec ce programme, ils s’expriment bien. La note de français a augmenté. Et on gagnerait à étendre la formation à distance des maîtres à travers le pays. " (Marguerite Charles Métivier enseigne en 6e année fondamentale à l’école nationale Exina Gilles de Jacmel)

"L’initiative francophone pour la formation à distance des maîtres permet d’améliorer sérieusement le travail des élèves. Ces derniers ne pouvaient ni parler ni écrire le français. Mais, avec ce programme de formation à distance des maîtres, on constate qu’il y a une nette amélioration surtout en expression orale et production écrite."
(Groupe de professeurs du département du Sud)

Lire l'article "Formation de 440 enseignants en français : la boucle quasiment bouclée", Le Nouvelliste, 4 septembre 2012

Publié le Dernière mise à jour le

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Ceci est pour vérifier que vous êtes bien un être humain et éviter le pourriel.