« Analyse émergentiste des pratiques enseignantes en FLES : cas de l’appropriation de l’IFADEM au Bénin. Entre contextualisation, réflexivité et médiation »

Comlan Fantognon a soutenu le 16 novembre 2015 sa thèse intitulée « Analyse émergentiste des pratiques enseignantes en FLES : cas de l’appropriation de l’IFADEM au Bénin. Entre contextualisation, réflexivité et médiation »

Thèse dirigée par Jean-Paul NARCY-COMBES
Co-direction : Valérie SPAËTH
Cotutelle : Maxime Da CRUZ

Résumé

Située au carrefour de la didactique des langues et cultures et des sciences de l’éducation, la présente thèse porte sur l’appropriation, par les enseignants du cycle primaire au Bénin, de l’Initiative Francophone pour la Formation à Distance des Maîtres (IFADEM) en tant que dispositif de formation continue, en enseignement-apprentissage du FLES. L’objectif consiste à apporter des pistes pour améliorer l’appropriation du dispositif. A partir d’un modèle théorique d’appropriation, mis en place au regard d’une approche théorique transdisciplinaire et des spécificités du contexte d’étude, doublé d’une démarche de triangulation articulant enquêtes par questionnaires, par entretiens semi-directifs, d’auto-confrontation et par observations de pratiques effectives (situantes), nous nous sommes attachés à identifier les « indicateurs » d’appropriation ainsi que les « effets » du dispositif de formation sur les « pratiques pédagogiques effectives » des enseignants. Les théories holistiques de l’apprentissage des langues et spécifiquement l’éducation bilingue, le *translanguaging* et les théories sur l’enseignement-apprentissage de l’oral, ont constitué un socle pour l’analyse et la compréhension de la situation de recherche. La stabilité de nos analyses, offerte par le choix d’une méthodologie par triangulation, confirme que le parcours d’appropriation est déterminé par des relations d’interdépendance entre des facteurs situationnels (contextualisation), relationnels (relation avec les pairs) et individuels (*self-system*, réflexivité, recul épistémologique). Elle nous permet également d’aboutir aux conclusions suivantes : les enseignants bénéficiaires de la formation IFADEM font usage de la formation de façon instrumentale, et notamment des tâches qui leurs sont proposées pour améliorer l’enseignement oral du et en français afin de faire face au plurilinguisme. Ils sont exposés à plusieurs variations d’échelle, sources de contraintes et de tensions dans leurs activités pédagogiques, et ces dernières constituent un frein à l’appropriation du dispositif. L’analyse du processus d’appropriation au regard de l’émergentisme et des systèmes complexes d’activité permet d’aboutir au fait que les tensions générées par le déploiement du dispositif IFADEM font partie intégrante du processus de transformation de ce dernier. C’est l’absence de *feed-back* soutenu et institutionnalisé qui constitue une entrave à l’appropriation du dispositif. Afin de réagir positivement à ces écarts et de garantir l’appropriation du dispositif, le recours à la médiation ainsi qu’à une approche par tâches constituerait une voie intermédiaire. Elle permettrait notamment au dispositif de formation IFADEM, de s’inscrire dans une démarche co-évolutive, essentielle à l’équilibre des systèmes. C’est en tenant compte de l’ensemble de ces analyses et ajustements que cette recherche aboutit à l’élaboration d’un modèle d’appropriation.

Mots-clés : appropriation, co-évolution, contextualisation, émergentisme, modèle, médiation, plurilinguisme, pratiques pédagogiques, réflexivité, système d’activité, tâches, variation d’échelle.

 

Voir aussi : "Deux thèses de doctorat consacrées à IFADEM ont été soutenues à l’Université de Rouen et à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3."

Publié le Dernière mise à jour le