Système éducatif

La vision du gouvernement du Sénégal en matière d’éducation est définie comme suit:

  • Un système d’éducation et de formation équitable, efficace, efficient, conforme aux exigences du développement économique et social.
  • Une politique plus engagée dans la prise en charge des exclus, et fondée sur une gouvernance inclusive, une responsabilisation plus accrue des collectivités locales et des acteurs à la base.

 

Indicateurs

  • Nombre total d’élèves au cycle primaire :
  • Nombre d’élèves dans le secteur public :
  • Taux net de scolarisation :
  • Taux d’achèvement :
  • Taux d’alphabétisation des jeunes de 15 à 24 ans :
  • Nombre d’enseignants :
  • Nombre d’enseignants formés :
  • Ratio d'encadrement élèves/enseignant :
  • Nombre total d’écoles :
  • Taux de raccordement des écoles à l’électricité :
  • Part du budget de l’État consacrée à l’éducation :

Le Programme d’Amélioration de la Qualité de l’Equité et de la Transparence-Education Formation (PAQUET-EF) 2013-2025,  opérationnalise les orientations définies par la Lettre de Politique générale (LPG) du secteur de l’Education. Il vise, entre autres, à  réajuster et à articuler les options éducatives aux dynamiques observées au plan national et international.

Le PAQUET fait de la qualité un des défis du management du système éducatif. La réalisation de cet objectif  demande des réajustements sur toute la chaine éducative.

Dans le cadre de la mise en œuvre de cette nouvelle politique éducative, le pilotage s’organisera dans une dynamique cohérente entre trois  principaux centres de responsabilité:

  • L’Éducation de base (Développement intégré de la petite enfance (DIPE), Cycle fondamental et Éducation de base des jeunes et des adultes (EBJA)
  • L’Enseignement secondaire, la formation professionnelle et technique  
  • L’Enseignement supérieur et la recherche scientifique.

Cette nouvelle vision s’appuiera sur un dispositif de formation initiale et continue efficace et efficient de tous les personnels de l’éducation (enseignants, agent d’encadrement, agents administratifs et techniques). Cette stratégie innovante intègre aussi les TIC et la mise en place d’outils de pilotage stratégique.

La Direction de la Formation et de la Communication (DFC), au niveau central, et les Centres régionaux de Formation des Personnels de l’Education (CRFPE), au niveau régional, ont été créés pour prendre en charge la formation des personnels, en cohérence avec les nouvelles orientations.

Dans cette perspective, le Ministère de l’Education nationale a demandé à la DFC (créée par décret 2009-1405 du 22 décembre 2009) de piloter,  coordonner et exécuter des plans de formation en s’appuyant sur les structures centrales et régionales appropriées.

1.     Les structures centrales

Les structures centrales chargées de conduire cette politique éducative sont, outre la DFC, la Direction des Ressources humaines (DRH), la Direction de la Planification et de la Réforme de l’Education (DPRE), la Direction de l’Enseignement élémentaire (DEE), le Centre national des Ressources éducationnelles (CNRE), la Direction de l’Alphabétisation et des Langues Nationales (DALN), le Réseau africain de Formation à Distance (RESAFAD), la Cellule informatique du Ministère de l’Education (CIME).

2.     Les structures régionales

Les structures régionales chargées de porter cette nouvelle mission sont l’Inspection d’Académie, qui assiste les Inspections de l’Education et de la Formation (IEF) et les Centres régionaux de Formation du Personnel de l’Education (CRFPE) dans la mise en œuvre des actions programmatiques retenues.

Les IEF coordonnent et supervisent les activités de formation au niveau des Cellules d’animation pédagogiques et culturelles (CAPC) et des Collectifs des directeurs d’école (CODEC).

Publié le Dernière mise à jour le